French English German Italian Spanish
logo enteprises export header pq
 
 
 
  • Home
  • Blog
  • Cuba s’ouvre davantage aux investissements étrangers

blog de l'export

Cuba s’ouvre davantage aux investissements étrangers

Le pays affiche deux signes forts d’ouverture en 2014 : l’ambitieux projet du port de Mariel et l’entrée en vigueur en juillet de la nouvelle loi sur l’investissement étranger.

Dans un système économique encore largement aux mains de l’Etat (il détient près de 90% des entreprises du pays), Cuba se réforme et s’oriente doucement vers l’économie de marché. Perle de la Caraïbe, le pays, qui a fait du tourisme son activité phare pour l’apport de devises étrangères (3 millions de touristes en 2013), a conscience que cela ne suffit plus pour développer durablement son économie. Par ailleurs grand importateur, Cuba veut améliorer son industrie afin de réduire cette dépendance : à titre d’exemple, l’île importe actuellement 80 % des biens alimentaires.

La solution ? Attirer les investisseurs étrangers. Un pari a priori peu évident pour un pays réputé fermé. Et pourtant ! Convaincu que son essor économique dépend des investissements extérieurs, le pays a entrepris des réformes structurelles profondes. « Une impérieuse nécessité », selon le président Raul Castro. Deux initiatives majeures démontrent la volonté du gouvernement d’appuyer cette ouverture.

La première est très récente et législative : depuis juillet 2014, une loi autorise pour la première fois l’existence sur le sol cubain d’une entreprise détenue à 100 % par des capitaux étrangers.

La seconde concerne l’ouverture d’une zone spéciale de développement économique, située dans le port de Mariel (à 45 km à l’Ouest de la Havane). Ce terminal de containers en cours de construction, qui jouira d’une position géographique stratégique, ambitionne de devenir la plate-forme du commerce international pour les Caraïbes et l’Amérique Centrale. « Le cadre fiscal sera très attractif pour les investisseurs étrangers puisqu’ils seront exonérés d’impôt sur les bénéfices pendant 10 ans » souligne Maxime Bousso, Responsable de l’antenne UBIFRANCE à Cuba, fraîchement ouverte en avril 2014.

Les garanties d’un pays stable
A l’échelle du pays, les opportunités d’affaires à l’export sont immenses : dans l’énergie, l’agriculture, les infrastructures, le transport, l’agro-alimentaire, les infrastructures touristiques, le textile, les biotechnologies, le conditionnement et l’emballage … Et Cuba, assure Maxime Bousso, offre de très bonnes garanties : « Une main d’œuvre parmi les plus qualifiées de la région, des paiements stables, un taux d’insécurité quasi nul, et un pays fidèle en affaires. Cuba affiche aussi un indice de développement humain (IDH) parmi les plus élevés des Caraïbes et de l’Amérique Centrale (59ème place mondiale)». Quelques bémols toutefois à ce tableau encourageant : la lenteur des processus de décision, une bureaucratie assez lourde, inhérente au commerce étatique, et le peu d’informations disponibles sur le marché qui rend difficile une prospection à distance.

Un pays très francophile
« De toute façon, il faut venir à Cuba pour bien appréhender la singularité du pays, recommande Maxime Bousso. C’est d’autant plus facile pour les exportateurs français qu’ils y seront bien accueillis, les cubains étant très francophiles. Il faut savoir que c’est à Cuba que se trouve la 1ère Alliance Française au monde en nombre d’inscrits, du reste seul institut de langue sur l’île ».

Aujourd’hui, la France est le 9ème pays partenaire de Cuba - devant l’Allemagne - et les deux pays entretiennent de bonnes relations « qui devraient encore s’amplifier », a déclaré Laurent Fabius lors de sa venue officielle sur l’île en avril dernier. Signe que les choses bougent, le Président de la Chambre de commerce américaine, venu en visite, à la tête d’une délégation de chefs d’entreprises, vient de plaider pour une levée de l’embargo contre Cuba. Tout un symbole !

La Foire de la Havane
Du 2 au 8 novembre 2014, se tiendra la Foire de la Havane, l’événement international cubain majeur pour le monde des affaires (1400 exposants - 65 pavillons). C’est le lieu de networking à ne pas rater pour promouvoir ses produits ou démarrer sa prospection.
En savoir plus sur le Pavillon France à l’occasion de la FIHAV 2014

 
 
French English German Italian Spanish